Lumière sur une artiste

Marie Bagi vous présente,

 Monica Cattaneo 

"Artiste"

Monica Cattaneo - __Arlequin__ - acyrliq
Monica Cattaneo - __Ame soeur__ - 2019 -

Aujourd’hui je vous présente l’artiste peintre Monica Cattaneo. Nous nous sommes rencontrées autour d’un café au charmant Café de Grancy. Elle me partage alors sa passion pour la réalisation de peintures figuratives et comment ces dernières sont devenues le témoignage d’un cheminement de vie qu’elle continue d’alimenter. 

            

Monica est née et a grandi à Florence où elle entreprit des études d’architecture. Cette voie d’étude, elle l’a choisie car elle détenait le goût du dessin depuis l’enfance et qu’elle réalisait par série. Après son mariage, Monica s’installe à Genève où elle commence à peindre. Depuis quelques années, elle est installée en France voisine. Elle est membre du Cercle des Artistes Européens, ainsi que membre du Supraréalisme – un nouveau mouvement artistique (apparemment) qui désigne « un nouveau courant de pensée scientifique, philosophique et un nouveau style artistique de l’art contemporain. Il est basé sur l’art imaginaire et l’art visionnaire. Le Supraréalisme est l’expression de la réalité, du sens et de l’espace intérieur conscient (notre vie intérieure) », sur www.suprarealisme.com. Elle a reçu le 3e prix de peinture au septième salon du Cercle des Artistes Européens. En début d’année, du 11 au 16 février, elle se voit honorée d’exposer au Grand Palais à Paris du 11 au 16 février et me confie entrevoir un semblant de reconnaissance pour son art. 

            

Autodidacte et ainsi n’ayant jamais suivi de cours en école d’art, elle va participer à de nombreuses expositions, seule ou collective. Monica est donc, elle aussi, un exemple d’artiste possédant un talent certain même en ne fréquentant aucune institution artistique. Lorsque l’être artiste naît, il n’a pas besoin de devenir, comme déjà souvent mentionné. Il est important de le reconnaître et de le vivre. Le message que va transmettre l’artiste ainsi que son être intime vont être les références de leur art. Monica nous transmet, au travers de ses tableaux, toute l’importance de ce message et de cet intime dévoilés par des états d’âme, des émotions. 

            

Possédant un attrait certain pour le fantastique, elle me dit qu’elle représente des personnages tirés de ce genre afin de mettre en forme des situations qu’elle vit. Elle continue en évoquant le terme de « voyage intérieur » qui caractérise son rapport avec la vie, au moment précis où elle va peindre une toile. Ses titres sont reliés à des conditions de vie, à des instants, dont certains éléments dans la toile soulignent. Monica me dit que la portée sur le monde intérieur est une force pour sa création. Les femmes, souvent à deux, l’art animalier ou encore les contes sont ses sujets favoris. A travers un besoin d’exprimer des réalités qui nous concernent tous, Monica confère une image à certaines choses de l’ordre du spirituel tels que les états c’est-à-dire dans les étapes de la vie ou encore dans les moments de partage quel qu’il soit. Inspirée de prime abord par la nature et sa beauté que nous pouvons contempler, elle l’utilise comme élément positif et ainsi véhicule une image de bien-être et ce, régulièrement par la représentation d’êtres féminins. L’arbre est important dans ses compositions car il représente la vie. Ses portraits féminins viennent se greffer dans la toile et vont être affublés d’éléments animaliers ou naturels. De par ces aspects, Monica me confie qu’elle dévoile dans son art, son âme. Elle ajoute qu’il y a quatre composants principaux qui régissent sa peinture : le premier étant le fragment de beauté qui va constituer la partie esthétique de sa toile ; le deuxième étant la variation de couleur qui va pouvoir la guider dans la composition de sa toile et qui lui vient d’une inspiration du style des anciens, me dit-elle ; le troisième étant l’atmosphère subtil qu’elle confère à sa toile et qui va interpeller l’imaginaire du public, celui-ci nous amène d’ailleurs au quatrième composant qui est le rêve. En effet, dans l’art de Monica, le rêve prend une position importante quant l’interprétation que nous en faisons. Cet imaginaire lui vient d’un intérêt certain pour le travail de René Magritte (1898-1967) dont elle me conte les louages. La sensation de rêverie lui confère un bien-être absolu, une sensation qui découle du positif et qui lui permet de s’abandonner entièrement à sa création. Elle ajoute qu’elle ne crée pas dans la douleur mais dans la joie. Le choix des couleurs vives et la douceur des visages de ses personnages, nous montrent la voie vers le bonheur. L’art étant la clé de ce dernier, Monica nous le dévoile.

            

Une rencontre intéressante qui montre, encore une fois, le besoin et l’importance de la création. Il est urgent de rappeler que le processus reste l’outil qui mène à la compréhension d’une œuvre contemporaine et dont Monica use de manière subjective dans son œuvre. Je me réjouis de pouvoir l’accueillir ainsi que ses œuvres à l’Espace.

 

 

Auteure : Marie Bagi, docteure en Histoire de l’art contemporain et Philosophie

 

 

Publié le 10 novembre 2020

© 2020 par Private Consulting

Espace artistes femmes Paudex expositions artistiques suisse info@espaceartistesfemmes.ch
Espace artistes femmes Route du lac 17
1094 Paudex