Lumière sur une artiste

Marie Bagi vous présente,

 Anne Paysac 

"Artiste"

Un entretien écrit avec Anne Paysac

par Marie Bagi, docteure en Histoire de l’art contemporain et Philosophie

 

 

♦   Bonjour Anne, parle-moi un peu de toi et de ton parcours…

 

Bonjour Marie, je suis Anne Paysac, un esprit libre, intuitive, artiste et une âme nomade.

 

J'ai 40 ans, je suis Française, d'Annecy dans les Alpes et j'ai beaucoup voyagé depuis 2001, ma première année à l'étranger, comme jeune fille au pair à New York. Depuis, je n'ai jamais cessé de voyager et de vivre à l'étranger.

 

J'ai vécu au Danemark et à Berlin pendant mes études en Commerce International, puis j'ai travaillé pour de grandes entreprises de cosmétiques à Paris, en Australie, à Genève et à Miami, avant de faire un grand voyage autour du monde sur un thème cher à mon cœur.

 

J'ai toujours été assez optimiste, toujours prête pour un fou rire et assez enthousiaste. J'ai cependant passé la majeure partie de ma vie à être malheureuse. Il me manquait cet ingrédient pour être vraiment heureuse... L'amour de soi.

 

Étant hypersensible et empathe, je donnais énormément, acceptant d’être drainée de mon énergie, et de me perdre. Certainement à la recherche de cet amour, de cette reconnaissance et de cette valorisation à l'extérieur plutôt qu'à l'intérieur de moi-même. Jusqu'à ce que j'en ai assez et que je comprenne que je devais renouer avec mon moi-intérieur et l'amour inconditionnel envers moi-même.

 

Jusqu'à cette séance d'hypnose qui a changé ma vie. J'ai senti un changement s’opérer en moi et j'ai décidé d'utiliser mon hypersensibilité et de répondre à l'appel que je ressentais pour aider et rentrer dans ma mission de vie, de coeur et d'en faire mon objectif professionnel. J'ai commencé une grande introspection et fixé un objectif en 2016. J'ai choisi d'étudier de manière intensive l'hypnose et la PNL au NLP Center de New York pendant 2 mois. Je ne savais pas comment j'allais réaliser cela, tant au niveau financier qu'en terme de temps, etc. et je n'arrêtais pas de me dire, quoi qu'il arrive, j'assisterai à cette formation.

 

Un jour, alors que je cherchais des centres de méditation à Miami, j'ai trouvé le Reiki. Je n'avais aucune idée de ce que c'était et ce que j'avais lu m'avait séduite et je me suis inscrite tout de suite pour le niveau I. C'est ainsi que la guérison énergétique est entrée dans ma vie, me donnant les premiers outils pour m'aligner, me centrer, et réaliser un grand nettoyage: ma relation amoureuse, mon travail, mon appartement, ma ville, pour que je puisse suivre librement la formation à NYC.

Après 6 semaines de formation merveilleuses, stimulantes et enrichissantes, j'ai été certifiée en tant que praticienne en hypnose et PNL en août 2016.

 

Au terme d'un merveilleux voyage de 2 mois à Bali, j'ai complété les enseignements que j'avais reçus cette année-là, et je suis devenue Maître Reiki. Depuis, j'ai approfondi et étendu ma pratique à quelque chose de nouveau, utilisant le Reiki comme un premier pas vers ce que j'offre maintenant qui est plus aligné avec ma propre vibration/conscience actuelle.

 

J'ai ensuite suivi les conseils de mon cœur et de mon âme et créé un blog sur les méthodes de guérison énergétique dans le monde, que j'ai rencontrées tout au long de ma vie (Ayurveda, Yoga, Méditation, Respiration Holotropique, Thérapie Cranio-sacrée et bien plus encore), qui devient aujourd'hui un livre. Cela m'a permis de voyager à travers le monde (Inde, Népal, Birmanie, Thaïlande, Australie, Nouvelle-Zélande, Bali, etc.), et vers moi-même principalement et retransmettre, à travers ce livre, tous les apprentissages et les guérisons que j'ai reçus au cours de ce voyage.

 

Me connecter à mon sacré et accueillir la guérison de mon féminin et masculin sacrés m'a conduite à une énorme transformation personnelle que j'ai l'honneur de partager aujourd’hui à travers mes dessins. 

 

Je me suis vraiment rencontrée et avec cette rencontre, j'ai appris à m'accepter, être plus tolérante et dans l'accueil de tout ce que je suis, avec mon ombre et ma lumière.

 

Je suis infiniment reconnaissante pour tous les merveilleux apprentissages, belles rencontres et expériences incroyables sur ce chemin. C'est toujours un merveilleux voyage d'être sur le chemin vers Soi.

 

♦   Comment es-tu entrée dans le monde de l’art ? 

 

C'est avec juste une motivation et une inspiration venant de mon cœur, que j'ai commencé à peindre il y a quelques années. Cette explosion de créativité m'a vraiment nourrie et m'a apportée beaucoup de calme, de tranquillité et de joie. 

 

C’est en Décembre 2014 que j’ai pris les pinceaux pour la première fois. J’avais senti un appel de peindre. Je ne faisais alors que des peintures abstraites et me laissais porter par la danse des couleurs. J’ai tout de suite aimé ce voyage que la peinture m’offrait.

 

Puis, j’ai laissé un peu cela de côté, jusqu’au jour où, alors que j’étais dans un ashram à Bali, j’ai assisté à un atelier de mandala. Ça a été un véritable déclic pour moi. De là, j’ai commencé à dessiner beaucoup de mandalas et naturellement il m'est venu de dessiner mes méditations. Quand je médite, je fais de beaux voyages et j'ai voulu partager et transmettre tous ces beaux enseignements et aventures en dessins.

 

Ainsi, le dessin, l’Art est devenu un acteur majeur de ma vie. J’ai passé des mois à dessiner dès que j’avais du temps de libre et c’était un réel cadeau de pouvoir partager ces messages que je recevais en vision. 

 

Puis, au fur et à mesure, j’ai commencé à dessiner sans outils, juste avec mon pinceau. Je touchais alors une liberté que je ne connaissais pas encore dans l’art. Je pense que je me disais que je manquais de légitimité et comme je n’ai jamais réellement dessiné et que je suis vraiment et objectivement très nulle en dessin, je ne me sentais pas à l’aise de lâcher mes compas et mes règles. Naturellement, cette liberté est venue à moi, cette année (2020) de plus en plus fort. 

Notamment après avoir commencé à dessiner un art que je qualifierais de plus “féminin”. Cette expansion dans l’expression de mon art m’a portée et permise une forme de libération. 

 

Aujourd’hui, je me retrouve souvent devant une feuille sans savoir du tout ce que je vais réaliser. Je me laisse guider par la matière. C’est un fameux mélange d’humilité et de résilience qui mène à une danse merveilleuse et une fusion avec la matière.

 

♦   As-tu toujours créé ? 

 

L’art est entré assez tard dans ma vie. Il n’y a que 6 ans que j’ai pris des pinceaux en main et ça n’a cessé d’évoluer au point où j’aimerais maintenant que cette pratique m’accompagne quotidiennement. 

J’ai toujours été fascinée par les artistes, leur monde, mais sans jamais oser m’approcher. Encore ce sentiment de légitimité je pense.

Mais plus j’ai avancé sur mon chemin de guérison, dans la vie et vers moi-même et mon être “authentique”, mon essence, moins je laisse mon égo me mettre ce genre de barrière. 

Et je considère l’art comme un cadeau de mon âme qui m’est venu au moment dans ma vie où j’étais prête à le découvrir et le recevoir et surtout l’honorer.

C’est précieux.

 

♦   Lorsque je regarde ton site internet, je remarque diverses expressions artistiques, pourrais-tu m’en dire un peu plus ?

 

En effet, et ça évolue beaucoup en fonction des périodes de ma vie. 

J’ai beaucoup canalisé, pendant les 2 premières années, ce que l’on appelle des codes de lumière et des codes d'activation énergétique au niveau universel qui correspondent aux différentes énergies de l’ascension et de l’éveil. Enfin… Je crois :).

Je ne peux pas toujours comprendre ce que je reçois et je ne pense pas que ce soit nécessairement le but en fait. J’ai souvent la sensation que ce type de dessin émet un son.

 

L'art est un langage propre et résonne avec une vibration que l'esprit ne peut pas toujours comprendre mais que le Soi Supérieur perçoit.

J’ai donc créé des séries d'Art Céleste, de Codes de Lumière, des Monochromes & d’Art Cosmiques.

 

Chaque dessin a une vibration et une résonance spécifiques.

Inspirée par le travail que j'ai réalisé ces dernières années sur la guérison de mes énergies sacrées féminines et masculines, j'ai ressenti l'appel de dédier une série de dessins au féminin sacré dans “Une Ode au Féminin” et “Une Ode à la Lune”.

 

Je suis tellement reconnaissante pour tous les cadeaux précieux que je reçois et que je peux partager maintenant…

            

♦   Les figures géométriques sont très présentes dans tes œuvres peintes, quel(s) message(s) délivrent-ils ? 

 

C’est une excellente question :) ! Ce sont réellement des vibrations donc les mots ne suffisent pas je crois à expliquer cela. La compréhension de ces œuvres se passent à des niveaux autres que le niveau mental. C’est la seule manière aujourd’hui disponible pour moi pour expliquer ces dessins. Je le ressens comme étant des empreintes énergétiques, des codes. 

Lors de mon voyage à la rencontre des méthodes de guérison alternative dans le monde et depuis mon éveil spirituel/de conscience, l’évolution de mon âme (la spiritualité) a été mon unique focus. Cela fait donc 5 ans que je me dévoue à ce chemin de guérison et que j’ai expérimenté bon nombre de pratiques et de guérisons qui m’ont amenées à voyager autrement. Je réalise des voyages astraux, cosmiques et le dessin me permet cela. Je me connecte à une fréquence vibratoire autre que celles que nous connaissons sur Terre, à d’autres plans de conscience je dirais, pour retransmettre des messages et énergies qui aident à l’ascension de la Terre. C’est souvent en méditant que je vois ces symboles ou parfois en faisant le dessin. Je ne sais que rarement ce que je vais dessiner.

Hilma Af Klint par exemple et Emma Kunz, (sans me comparer à ces magnifiques artistes de quelques manières) avaient également cette faculté. Si je ne me trompe pas, Hilma Af Klint faisait partie d’un cercle de femmes et étaient très proche des Grands Maîtres Ascensionnés. Et en effet, au moment où elle créait ses dessins, il n’était pas encore temps de les diffuser car les énergies qu’ils portaient serviraient au moment où elles les publieraient, 20 ans après leur réalisation, c’est à dire maintenant :) ! Et il me semble qu’Emma Kunz utilisait un pendule pour créer. 

De par ma pratique spirituelle, je médite beaucoup, je me connecte à ce type d’énergies de lumière. Ça fait partie de mes aptitudes pour le dessin et également pour l’accompagnement de la guérison (en moi et envers autrui). Créer un pont entre le visible et l’invisible, le conscience et l’inconscient pour aller trouver des clés pour évoluer sur mon chemin de guérison et l’ascension de mon âme.

 

♦   Comment l’intime peut être perçu et lu dans tes œuvres ?

 

Je suis devenue fascinée par la liberté et l'expression des couleurs et des vibrations, et cela découlait naturellement de mon imagination et de mes capacités de canalisation. Depuis, j'ai créé plusieurs œuvres d'art qui sont étroitement liées à mon voyage d'âme. On va retrouver tout mon chemin de guérison et d’éveil qui me mène à l’union de mes polarités féminine et masculine. 

Vers mon sacré. 

C’est ainsi que certaines œuvres montrent bien l’évolution de la dualité vers l’unité et que petit à petit je me suis concentrée sur le féminin sacré qui ressort fortement dans certaines œuvres. 

Toutes ces œuvres retracent le processus d’ascension que nous vivons au niveau de l’humanité, de la Terre et de L’Univers et mon éveil a été en phase avec cette ascension planétaire. 

Vers plus d’amour et d’unité, tout simplement...

Inspirée par le travail que j'ai réalisé ces dernières années sur la guérison de mes énergies sacrées féminines et masculines, j'ai ressenti l'appel de dédier une série de dessins au féminin sacré dans “Une Ode au Féminin” et “Une Ode à la Lune”.

 

♦   Peux-tu me parler d’une de tes œuvres et dire pourquoi elle est importante dans ton parcours artistique ?

 

“Yoni Jungle” pour moi marque une forme de scission dans mon parcours artistique. Une scission et aussi une continuité. 

C’est cette fameuse dualité. 

C’est lors du premier confinement que nous avons vécu en France que cette série ‘Une Ode Au Féminin” m’est venue.

Bien que toutes les autres œuvres jusque-là marquent des étapes importantes dans mon parcours artistique, je les sens surtout liées à mon chemin de guérison. Alors que depuis Yoni jungle, et “Une Ode Au féminin”, j’ai senti que je faisais un pas vers mon parcours artistique de manière très forte. 

L’expression de ce féminin, ces fleurs qui s’ouvrent, cette poésie (en tout cas c’est comme cela que j’ai reçu ces œuvres), m’ont fascinée et m’ont ouverte à une autre forme d’inspiration et de liberté artistique. 

Je suis la première spectatrice de ce que je crée et ça a été fascinant de voir se manifester la beauté de ce féminin. La petite anecdote là-dessous est que pendant 3 jours, j’ai dessiné, du matin au soir, non-stop, des fleurs de vie. 

Et après ces 3 jours, c’est cette vibration-là qui est venue à moi et qui marque un tournant énorme dans l’expression de mon art. Il y a vraiment un avant et un après je sens.

D’ailleurs, je remarque un engouement certain et plus marqué pour mes œuvres qui mettent en avant le féminin et je crois que c’est aussi très lié à ce qui fait vibrer mon cœur. Honorer le féminin et accompagner les femmes dans leur sacré, comme j’ai appris à le faire pour moi-même et à travers les enseignements que j’ai reçus en sagesse des femmes lors de mes voyages et que je porte dans mon âme (comme nous toutes et tous).

 

♦   Quand as-tu exposé pour la première fois ?

 

Je n’ai encore jamais exposé. Evidemment c’est un rêve :).

            

♦   Perçois-tu une certaine reconnaissance artistique ? 

 

C’est encore léger je dois l’avouer. Bien sûr, je la ressens auprès de ma famille et mes amis, mais nous parlons là d’une autre forme de reconnaissance. 

De plus en plus, on me propose des projets et un retour positif et je commence à voir de belles opportunités se profiler et ça me met en joie. Au-delà du plaisir que ça procurerait à mon égo, j’ai le sentiment que ça résonne profondément avec qui je suis et avec la réalisation de qui je suis sur Terre. Donc, comme je le disais, pouvoir développer mon art et qu’il fasse partie intégrante de mon quotidien est un objectif que je me donne pour vibrer encore plus dans ma vie.

                        

♦   Existe-t-il un endroit où le public peut admirer ton travail constamment, hors réseaux sociaux ?

 

Pas encore. Bientôt à l’Espaces Artistes Femmes à Lausanne ;)

            

♦  Réalises-tu des activités éducatives autour de tes œuvres ? Si oui, que pourrais-tu proposer à l’Espace Artistes Femmes ?

 

 

Oui, j’ai animé quelques ateliers de dessin intuitif l’année dernière et j’ai adoré ces moments. 

 

L'atelier se déroule en petit groupe de 5-6 personnes, afin de maintenir un espace sacré pour que l'énergie circule bien à l'intérieur. Un groupe intime me permet de passer plus de temps avec chaque personne pour une meilleure interaction et un accompagnement optimal.

 

Nous commençons par un petit cercle de partage pour exprimer ce dont nous avons besoin, pour libérer les énergies de guérison, et pour nous éveiller à l'énergie créatrice et nous connecter plus profondément avec notre âme pour recevoir notre guidance intérieure tout au long de l'atelier.

 

Nous continuons l'atelier avec une belle méditation pour se connecter à son être supérieur et libérer ses capacités créatives.

 

Il y a également un partage à la fin pour celles qui souhaitent parler de leur création, de leurs émotions et de leurs expériences.

 

Toute l'expérience consiste à accueillir notre Soi Divin et à laisser notre âme nous conduire vers un voyage surprenant fait de magie, de liberté, de puissance et d’AMOUR.

 

 

 

Publié le 18 janvier 2021